L'Œuvre en tant que Révélation

From Opus Dei info

E.B.E., le 5 janvier 2005


E.B.E., observateur très pertinent de l’Opus Dei, fait remarquer qu’elle repose sur une mystification du concept de « vocation ». En effet L’Œuvre attire de nouvelles recrues en leur parlant d’une « vocation totalement laïque au milieu du monde », alors que l’obéissance rigide qu’ils devront vivre dans leur réalité quotidienne évoque la plus rigoureuse des pratiques monastiques.

Ensuite, pour l’Opus Dei cette vocation est irrémédiable, elle ne peut être rejetée sans mettre gravement en danger le salut éternel de l’adepte.

Enfin, son fondateur s’est autoproclamé l’envoyé spécial de Dieu, chargé d’une mission historique sans précédents. Son Œuvre se considère donc comme une institution prophétique et, à ce titre, se place au-dessus de l’Église, des évêques et des papes.

Ce dernier point est le plus inquiétant, car Escriva recrutait ses membres avec la même autorité que le Christ lorsqu’il appelait ses disciples à le suivre. Il présentait la vocation à l’Opus Dei comme transcendante, éternelle, irrémédiable et allait jusqu’à proférer des malédictions contre ceux qui cesseraient de suivre ses pas. Lui dire non, c’était dire non à Dieu.

De nombreux individus ont fondé tout au long de l’histoire de l’Église des ordres ou des congrégations religieuses mus par une inspiration Divine, c’est-à-dire une révélation intime. Cependant, ils ne l’ont jamais exprimé comme une volonté divine dogmatique en osant proclamer que « Dieu a parlé aux hommes à travers eux ». Les Règles de saint Benoît furent considérées en leur temps comme un écrit jailli de l’esprit d’un homme nécessitant l’approbation de l’Église, alors que les règles d’Escriva se disaient « Révélation divine ». L’Église était donc moralement obligée de les reconnaître.

Aujourd’hui, ce sont les responsables de l’Opus Dei qui révèlent à l’Église le contenu de la révélation d’Escriva, alors que l’Église a formellement imposé à l’Opus Dei une forme juridique qui définit l’Œuvre comme un phénomène associatif auquel seuls des prêtres peuvent appartenir. Les responsables de l’Œuvre prétendent que l’Église s’est trompée et que leur Prélature appartient à la structure hiérarchique de l’Église, donc qu’elle peut recruter des membres laïcs.

Personal tools
Opus Dei info
In other languages